Alumni

Edition 2014


Lauréat du concours Mondial de l’Innovation, Ynsect le vainqueur du Cleantech Open France, est résolument la startup à suivre.  Créée en 2011, cette jeune entreprise francilienne est spécialisée dans les domaines des biotechnologies de l’environnement, de l’agro-alimentaire et de la chimie verte. Ynsect utilise des insectes pour réaliser la bioconversion de biomasse en nutriments destinés à l’alimentation animale et en produits non alimentaires et ainsi produire des matières bio-sourcées à haute valeur ajoutée environnementale et économique.


Edition 2013 

 


SILTENE
Siltene est spécialisée dans les matériaux magnétiques à haute densité, permettant ainsi d'augmenter considérablement les capacités des systèmes de stockage non volatiles et de réduire la consommation énergétique des dispositifs de stockage, notamment des datacenters.


Découvrez les lauréats 2013



Edition 2012 




SP3H
La start-up Aixoise a développé un capteur embarqué permettant d’informer en temps réel de la qualité du carburant présent dans le réservoir des véhicules ce qui permet un gain en consommation et une réduction des émissions polluantes.
L'identification de la structure moléculaire du carburant permet de répondre aux enjeux environnementaux du 21ième siècle liés aux problématiques de combustion et d’émissions des moteurs thermiques.


La propriété intellectuelle a donné lieu à un dépôt et maintien de 12 brevets à l’international protégeant la technologie dans 30 à 40 pays. SP3H est le premier à avoir convaincu les constructeurs de la faisabilité d’un Fuel Quality Sensor à partir d’une solution optoélectronique.

« Le déploiement de nos capteurs sur les dix premières années de commercialisation permettra une économie de 80 millions de tonnes de C02. C’est dire l’importance pour nous que représente le Prix du Cleantech Open tant au niveau français que pour l’opportunité qui nous est offerte de toucher une audience internationale lors de la finale en Silicon Valley »
Alain Lunati, Président fondateur de SP3H






>> Découvrez les lauréats 2012



Edition 2011 




BIOMETHODES
Biométhodes a développé un procédé pour une exploitation durable de la biomasse végétale appliquée à la chimie renouvelable et aux biocarburants dits de seconde génération. C’est un procédé biochimique, baptisé OPTALYSIS permettant de fragmenter la biomasse non alimentaire (matières bois, déchets agricoles) pour en extraire séparément les composants à forte valeur ajoutée pour diverses applications (biocarburants, bioplastiques, fibres de carbone, colles…).
Les biocarburants de première génération sont mal acceptés du fait de la concurrence avec la production de ressources alimentaires. En ce qui concerne les biocarburants de seconde génération à base de biomasse lignocellulosique, le problème est le coût du traitement enzymatique de ces derniers dans le cadre de l'hydrolyse de la cellulose.

La société résout ce problème en séparant les 3 composants majeurs des matières dans des conditions douces (50-60°C). On obtient une cellulose amorphe plus propice à l'hydrolyse (comparativement à la cellulose cristalline utilisée dans les procédés classiques).
En outre, la lignine reste disponible, car elle n'est pas brulée dans le mécanisme de séparation des molécules. L'hydrolyse ne dure que 24h grâce à ce procédé contre 72h pour les autres procédés.
Le coût des enzymes à mettre en œuvre dans le processus d'hydrolyse est 3 à 4 fois inférieur aux processus classiques.



>> Découvrez les lauréats 2011




La promotion 2010