Edition 2016



Vainqueurs


Sweetch Energy a pour objectif de développer et commercialiser une technologie destinée à produire de l’électricité à partir de gradients de salinité. Cette technologie consiste à récupérer l’énergie de mélange lorsque deux solutions de salinités différentes se rencontrent, typiquement une eau douce et de l’eau de mer au niveau des estuaires, ou un concentra de dessalement avec son eau mère. Sur la base des concentrations salines de ces deux types d’eau, ce sont théoriquement de l’ordre de 0,8kWh qui sont disponibles par m3. Globalement, c’est donc de l’ordre de 25% de l’énergie de dessalement qui pourrait ainsi être récupérée.




Woodoo reconstruit à l’échelle moléculaire la structure interne du bois pour en faire un matériau de construction plus performant. Le processus de modification débute par l’extraction de la lignine du bois, renforçant ainsi la performance structurelle du matériau et permettant la construction d’édifices de grande hauteur tels que des tours en bois dans un futur proche. Ce procédé permet de valoriser et de transformer les bois de faible constitution. Ce matériau inédit est imputrescible, résistant aux dégradations naturelle, présente une résistance accrue au feu et est jusqu’à 200% plus résistant structurellement que le bois d’origine. Son empreinte carbone est minime.




Prix Spécial du jury


EarthCube offre des solutions de surveillance par satellite pour les actifs industriels et environnementaux aux clients nécessitant une surveillance de vastes zones pour détecter l’évolution rapide d’événements très localisés. La société cible un segment du marché de l’observation de la terre, la détection de fuites sur des pipeline d’oil & gas. La solution est basée sur la conception et l’exploitation d’une constellation de nano-satellites couplée à des algorithmes innovants de traitement d’image et a la dernière génération de capteurs infrarouges non refroidis. Le coût de ces satellites rend accessible pour la 1ère fois des solutions de surveillance haute sensibilité en quasi temps réel a un prix compétitif au regard de la valeur créée pour les utilisateurs.


Lauréats






Aquassay accompagne ses clients dans l’amélioration de la performance industrielle et environnementale de leurs usages de l’eau : mieux consommer, mieux produire et moins rejeter (en volume, charge polluante et toxicité). Aquassay cartographie en temps réel les flux et usages de l’eau, afin d’identifier et quantifier les points d’amélioration et de risques et ainsi préconiser des solutions techniques et/ou organisationnelles. Pour cela, Aquassay à développer sa propre technologie, l’e-water mapping qui combine des boitiers électroniques d’acquisition et de transmission de la donnée, une architecture informatique de gestion des flux et de stockage de la donnée, et des interfaces homme-machine personnalisées et évolutives, accessible par internet.





Ecov déploie des stations de covoiturage avec du mobilier urbain connecté pour faire de la voiture un transport collectif. Avec la station de covoiturage connectée COVOIT’, le passager rentre la destination souhaitée à la borne, un temps d’attente estimé lui est indiqué selon la destination et les flux de véhicules puis il paye par carte et se fait remettre un ticket. La destination demandée s’affiche sur les panneaux. Tous les conducteurs peuvent participer, il n’y a pas d’inscription préalable. Le conducteur s’arrête et se fait remettre le ticket par le passager. Une fonctionnalité de sécurité est proposée au passager et au conducteur. Une fois le voyage terminé, le conducteur rentre le code inscrit sur le ticket pour encaisser l’argent du covoiturage.


Qucit développe des modèles mathématiques de la mobilité urbaine permettant, par exemple, d’identifier automatiquement les principaux comportements de mobilité (déplacements pendulaires, sorties en soirée), et de déterminer leurs relations avec différentes variables contextuelles : conditions météo, variables liées au calendrier, comme le jour de la semaine, l’heure. Cette approche big data offre une précision beaucoup plus grande, ainsi qu’un coût de collecte des données beaucoup plus faible, que les méthodes traditionnelles d’enquête.





DCbrain est le waze des réseaux physiques : leur logiciel donne du sens aux milliards de mesures issues du nombre toujours grandissant de capteurs IoT répartis dans les réseaux industriels de ses clients, en utilisant les technologies du Big Data, du Machine Learning et des Graphes. La représentation des flux physiques, associée à des outils « Big Data » permet à leurs clients de visualiser simplement et en temps réel ce qui se passe dans leurs réseaux physiques, d’identifier les causes profondes de n’importe quel incident mais aussi de les prédire.





ForCity permet aux entreprises et aux villes de prendre des décisions plus lucides et mieux partagées dans leurs stratégies territoriales. ForCity propose à ses utilisateurs de représenter leurs projets respectifs dans un digital city lab sous forme d’actions, de comportements, de tendances réunis en scénarios, dont les résultats sont exploités sous forme de chiffres, de graphiques, et dans une représentation visuelle en 4D de la ville. La simulation des scénarios repose sur des modèles numériques, reliés entre eux fonctionnellement, temporellement, ou géographiquement.





IDEOL a développé et breveté une fondation flottante destinée a l’éolien en mer. Sa spécificité tient avant tout a son design, en forme d’anneau carré et creux en son centre (Damping Pool®) dont le rôle est d’optimiser la stabilité de l’ensemble fondation + éolienne. Les propriétés hydrodynamiques du système permettent a la fondation flottante d’être a la fois compatible avec l’ensemble des éoliennes présentes sur le marché, compacte – y compris pour les éoliennes les plus puissantes - fiable techniquement et respectueuse de l’environnement. A la différence de l’éolien en mer posé, l’éolien en mer flottant présente un certain nombre d’atouts : opérable dès 30 mètres de profondeur, il permet de tirer profit du vent plus fort et plus constant du large, donc de réduire le coût de production de l’énergie.





Meteo*swift prévoit la production d’électricité éolienne en développant des outils de prévision à court terme s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Celle-ci permet d’utiliser un grand nombre de données de terrain, de mesures météorologiques, et d’historiques de vent et de production, et d’obtenir ainsi des prévisions de bien meilleure qualité. La technologie développée croise plusieurs champs de compétences : météorologie, modélisation numérique par dynamique des fluides, machine learning et aide à la décision. Le produit se présente sous la forme d’une étude initiale du parc éolien, puis d’une livraison en continu des données de prévision, sous forme d’abonnement.